Enfin, le fameux départ est arrivé... le billet pour Santiago en poche, départ annoncé pour le 14 novembre 2010, pratiquement 4 ans après mon départ pour le tour du monde. A la recherche de mon Eldorado à moi, ma cité des Dieux.

Monday, December 13, 2010

The Chilean Way

Statue de la vierge au sommet du mont Cumbre dans le Parc Metropolitano
Rio Mapocho dans Santiago

Voici quelques anecdotes / caractéristiques des chiliens :

A) En premier découvrons certaines expressions purement chilienne :

- "Cachai ?" sorte de ponctuation terminant toutes les phrases et signifiant "tu comprends?" mais sans forcément attendre une réponse. Les hypothèses récurrentes sur l'origine de cette expression sont qu'elle viendrait de l'anglais "to catch", in the sense "did you get it ?", ou du Quechua (langue d'origine inca assez répandue en Amérique du Sud) "k'asha" qui veut dire "joli";
- "Pucha" expression s'utilisant pour exprimer quelque chose de désagréable, de mauvais; ce mot serait issu de "puta", tout comme nous disons "mercredi" pour ne pas dire "merde";
- "huevon"(peut aussi s'écrire comme webon, guevon), s'utilise énormément surtout par la gente masculine. Peut avoir une signification amicale comme le "tio" espagnol, mon pote, ou une signification injurieuse comme le "gilipollas" espagnol, ou connard français;
- "sipo/nopo" au lieu de "si/no";
- "la guagua", le bébé, vient du Quechua;
- "fome" quelque chose d'ennuyant pour ne pas dire chiant;
-"al tiro", immédiatement;
- "pololear" avoir un petit ami, un pololo(a), être dans une relation

B) Les chiliens

Les chiliens ne se décrivent pas forcément en de bons termes, du moins les professeurs que j'ai pu avoir semblent avoir une piètre idée du chilien.
Ce qui pour moi semble le plus choquant est que l'amitié au Chili est toute relative, elle n'existe pas. Si tu as plus d'aisance financière qu'un de tes amis, celui ci peut s'octroyer un de tes objets (par exemple ton dernier portable) en estimant que tu as assez d'argent pour t'en acheter un autre et que ça ne te pénalise pas. Il ne se remettra pas en question en avouant qu'il s'agit d'un vol pure et simple. Pour lui s'est normal. Il ne te demandera pas non plus la permission de prendre l'objet en question, en gros il se sert.

L'autre aspect auquel toute personne est confrontée et qui est absolument horripilant pour un occidental et la stupidité et la lenteur de tout ce qui est administratif (vous prenez le stéréotype du fonctionnaire français, vous multipliez sa bêtise, sa fainéantise et sa mauvaise foie par 10 et vous avez l'employé type chilien). Il faut savoir qu'au Chili pratiquement tous les boulots s'obtiennent par relation, il ne sert à rien d'avoir un CV ce qu'il faut c'est des relations. Au final cela donne des gens à des postes pour lesquels ils n'ont aucune compétence.
Un courrier/colis étant posté de l'étranger pour le Chili prend minimum un mois : quelques jours pour arriver au Chili, puis des semaines dans un coin d'une poste avant qu'un postier décide de nettoyer ce coin là.
J'attends depuis plus de 4 semaines un colis que ma soeur m'a envoyé le lendemain de mon départ... au début j'ai pensé qu'il avait été volé mais tout le monde a commencé à rigoler en me certifiant que je finirai par le recevoir...mañana por la mañana por la mañana!
De même je suis allée au service des impôts pour voir si ils avaient enfin reçu mon RUT définitif (numéro identifiant toute personne au Chili, sans lequel on ne peut rien faire), cela faisait 3 semaines que j'étais passé pour remplir une application dans ce but, l'employé d'alors m'avait dit qu'il me faudrait environ 4 semaines pour le recevoir chez moi.
Je suis tombé sur un abruti qui n'a même pas pris le temps de chercher et m'a répondu que ce document prenait 3 mois a être établi (sachant que le visa touriste est valable pour 3 mois et que cette procédure est spécialement faites pour les étrangers ne possédant qu'un visa touriste...cherchez l’erreur). Il m'a montré sur mon papier temporaire là ou était mentionné les 3 mois, mais il s'agit de la durée de validité de mon papier temporaire et non du délai d'obtention du document définitif. J'ai insisté mais il m'a répondu que c'était son boulot et qu'il savait pertinemment de quoi il parlait. Le fait d'être une femme n'aide en rien à faire avancer les choses, automatiquement vous portez le chapeau de la blonde à deux neurones (quel que soit votre couleur de cheveux) et si vous paraissez intelligente c'est pire car vous représentez une menace pour les "cojones", la virilité du Cro-Magnon face à vous.
Bref, je vais devoir revenir quand Cro-Magnon sera absent.
Ici, quand les gens ne savent pas ils vous disent simplement que c'est impossible. Ils ne cherchent pas à se renseigner, jamais.
Je me suis assez heurtée à cette bêtise quand je travaillais en France et le fait d'être à nouveau confrontée à ce type de comportement me met hors de moi. Je me retiens comme je peux car parfois j'ai vraiment besoin que l'abruti en face de moi fasse son boulot, mais je dois vraiment vraiment faire du self control ! la seule chose qui me console s'est de savoir qu'ils sont comme ça avec tout le monde.

Vue de la colline San Cristobal qui domine Santiago

video

1 comment:

  1. Ah, l'administration ! Tout un poème...
    Sympa de te lire de Paris et de retrouver des images connues. On y avait vu Manu Chao en Concert... Porte-toi bien.
    Bisous
    Estelle, Lionel et Anaëlle

    ReplyDelete